dimanche, 22 octobre 2017
 

Alerte ! DIALREL fait-il partie d’un programme pour une nouvelle interdiction de l’abattage rituel en Europe ?

En Europe, la directive européenne 93/119/CE modifiée permet aux juifs et aux musulmans de pratiquer l’abattage rituel sans étourdissement. Elle s’appuie notamment sur le droit fondamental à la liberté de religion.

Une récente révision de cette directive n’a pas remis en cause ce droit. Et au contraire, le nouveau règlement européen a soulevé les problèmes pour la bientraitance animale induits par l’utilisation de l’étourdissement des animaux avec bains d’eau (pour les volailles) et par gazage au CO2. Toutefois, ces méthodes d’étourdissement ne sont pas interdites pour des raisons économiques  [1].

En dépit de ces constations et aussi de l’existence de données scientifiques (thèses vétérinaires) montrant le caractère bénéfique de l’abattage rituel sans étourdissement pour les animaux et les hommes, les juifs et les musulmans sont toujours stigmatisés : des groupes font pression pour leur retirer le droit de pratiquer le sacrifice rituel sans étourdissement.

Notez qu’en France, la dernière interdiction de l’abattage rituel sans étourdissement remonte au régime de Vichy, sous l’occupation nazie [2].

DIALREL : dialogue ou monologue autour de l’abattage rituel ?

Après le Grenelle de l’Animal durant lequel des discussions à huis-clos ont eu lieu sur l’abattage rituel sans prise en compte de l’avis des consommateurs musulmans ; on assiste, en parallèle à la tentative de l’Autriche d’imposer à l’échelle européenne sa norme "halal" avec étourdissement, à la fin des travaux de DIALREL.

DIALREL, ou "Dialogue sur les abattages religieux", est un groupe de travail interuniversitaire financé par la Commission Européenne et qui est censé instaurer un dialogue entre des scientifiques et des religieux sur l’abattage rituel

On doit bien insister ici sur « censé instaurer un dialogue » car ce projet, lancé en 2006, a été coordonné dans un premier temps par Dr Haluk ANIL, scientifique réputé « pro-étourdissement » et dont la position n’est pas neutre concernant l’abattage rituel (il a travaillé plus de dix ans sur l’étourdissement des animaux par choc électrique).

D’ailleurs, plutôt qu’un long discours, sa présentation pour la mise en place du projet DIALREL parle d’elle-même. On peut voir notamment que les musulmans sont présentés comme des « barbares ». Pourtant, leur pratique sous-tendue par une éthique est hautement plus digne que celle qui apparaît sur les images de son exposé.

Puis le projet a changé de coordinateur en juin 2008. Son successeur, Dr. Mara MIELE, a déclaré (le 8 janvier 2010 en réponse aux vives protestations emises contre le projet DIALREL par le comité de la shechita UK (membre de comité consultatif DIALREL) :

« Au sujet de l’étourdissement, je dois être en désaccord avec les représentants du bureau de la Shéchita de la Grande-Bretagne. L’étourdissement et comment il doit être effectué (à savoir ces méthodes qui rendent effectivement les animaux inconscients avant la section de la gorge, de sorte qu’ils ne ressentent pas de douleur au moment du décès) est défini dans le règlement de l’Union Européenne. Dans la fiche d’information publiée sur le site de l’IRTA, les références font appel à ces méthodes d’étourdissement. Dans le communiqué de presse (du bureau de la Shéchita de la GB), il est soutenu que la méthode de Shéchita est meilleure que la méthode d’étourdissement, mais cela n’est pas compatible avec la réglementation de l’UE. »

Certainement sans le vouloir, le coordinateur soutient par son propos une réalité : la discrimination de l’abattage rituel. L’incompatibilité avec la réglementation de l’UE a rendu l’abattage rituel inférieur à l’étourdissement, sans aucune preuve scientifique valable !

DIALREL tente depuis 2006 d’instaurer un dialogue impossible, sachant le parti-pris des initiateurs de ce projet pour un abattage rituel avec étourdissement. L’association AVS, qui fait partie du « Comité Consultatif », n’a plus participé au bout de quelques réunions…

L’objectif de ces scientifiques est clair : imposer leur vision qui est que l’abattage rituel est « horrible » pour les animaux. Le comité de la shechita de Grande Bretagne, membre du projet DIALREL, s’est officiellement plaint auprès du directeur de la DGSANCO de la diffamation menée par DIALREL sur la shechita [3]. D’ailleur, le Président de la Shechita en GB, Henry Grunwald, a déclaré dans le commiqué de presse suite à la plainte auprès de la DGSANCO à propos de DIALREL : « DialRel ne peut pas promouvoir un dialogue avec les parties intéressées alors qu’il a clairement une tendance anti-shechita. Le projet a rapidement dévié vers une enquête pseudo-académique qui publie un programme basé sur des mensonges. »

La dernière preuve en date est que DIALREL a essayé d’inclure en dernière minute un scientifique renommé, Pr Regenstein. Le Professeur a désavoué leur méthode dans une récente interview accordée à notre association ASIDCOM.

Fin du projet de DIALREL : Irrespect déclaré envers les communautés religieuses

La fin du projet DIALREL a dévoilé les réelles intentions des scientifiques du projet. Pas besoin de déclaration irrespectueuse ou d’insulte, le geste suffit...

DIALREL a envoyé au Comité Consultatif Religieux une proposition de rapport sur des recommandations pour l’abattage rituel le 27 février, et les scientifiques ont demandé de le commenter pour le 3 mars, soit seulement 3 jours ouvrés ! (alors que le projet a débuté en 2006).

Cette proposition, dont nous nous sommes procurés une copie, critique l’abattage rituel, recommande l’étourdissement et, pour clôturer le tout, sans aucune référence scientifique ! Elle ne contient ni introduction, ni conclusion générale !

Même si ces discussions se déroulent actuellement sur sur cette proposition, nous nous posons des questions sur la méthode utilisée. De plus, nous sommes étonnés qu’aucun acteur du CFCM (instance représentant les musulmans en France) ne soit impliqué dans ces discussions.

Dans ce qui s’appelle « le respect d’autrui », on ne peut pas tomber plus bas sachant la place importante de l’abattage rituel dans la pratique religieuse des juifs et des musulmans.

Méthode antidémocratique de DIALREL : ASIDCOM interpelle le Président de la Commission Européenne et le Commissaire de la DGSANCO.

Suite aux constatations des pratiques utilisées et le manque de neutralité de ce projet, l’association ASIDCOM a interpellé le 8 mars dernier le Président de la Commission Européenne et le Commissaire de DGSANCO en mettant en copie les principaux acteurs du Halal et du Casher en France. Outre le signalement des pratiques antidémocratiques, l’association a soulevé des interrogations concernant le financement de ce genre de projet qui remet directement en cause la liberté religieuse.

Le projet prenant fin mardi prochain (15 mars 2010), nous nous inquiétons vivement sur le fait que « les règles et les exigences pour le Halal » soient présentées par le Docteur pro-étourdissement Dr ANIL.

Nous nous inquiétons vivement des recommandations qui dans l’état actuel de la proposition seront à coup sûr exploitées par les parties d’extrême-droite pour nourrir l’islamophobie et l’antisémitisme en France et en Europe, ainsi que par quelques associations dites de protection animale pour propager des fausses idées sur l’abattage rituel et faire pression sur les autorités politiques afin d’obtenir son interdiction.

Le dernier exemple en date de ce type d’exploitation, est la question écrite à Monsieur le Ministre de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche de Yvan LACHAUD, Député du Gard, sur l’abattage rituel [4]. Sa question reprend le discours de certaines associations de protection animale et cite des contenus scientifiques sectionnés et sortis de leur contexte d’un rapport de l’INRA.

L’association ASIDCOM appelle les consommateurs musulmans à la vigilance face de la gravité de la situation, à soutenir son action et à contacter les autorités religieuses pour connaître les actions qu’elles ont menées pour condamner ce nouveau camouflet anti-abattage rituel.

L’association ASIDCOM appelle tous les démocrates à la solidarité avec les communautés juive et musulmane au nom des libertés.

L’association ASIDCOM n’hésitera pas à organiser une grande campagne de BOYCOTT si nécessaire.

Mise à jour du 20/03/2010 : Précision autour du contexte de la déclaration de la coordinatrice du projet - Précision sur la participation d’AVS en tant que membre du comité consultatif - Aujout de la plainte adressée par le comité de la shechita UK (membre du comité consultatif DIALREL) au Président de la DGSANCO par rapport aux diffamations du projet DIALREL sur la shechita (abattage rituel juif)

PDF - 25.2 ko
Lettre sur le projet DIALREL
Lettre d’ASIDCOM à destination du Président de la Commission européenne et du commissaire de la DGSANCO - 9 mars 2010

Pour contacter les autorités religieuses musulmanes :

- CFCM (Conseil Français du Culte Musulman) : RMF, UOIF, CCMTF (ccmtf@yahoo.fr)

- Grandes Mosquées : Evry, Lyon et Paris

- Aumônerie militaire musulmane

- AVS (ancien membre du Comité Consultatif Religieux de DIALREL)


[1] "6. La proposition interdira-elle certaines techniques d’étourdissement ou de mise à mort ?

Le nouveau règlement n’ interdit pas l’usage de l’étourdissement à bain d’eau pour les volailles, malgré les inconvénients que cette méthode présente pour le bien-être des volailles.

L’utilisation du dioxyde de carbone continuera à être autorisée dans certains cas en dépit de l’avis des scientifiques concernant son caractère aversif pour les animaux. (...)

La raison pour laquelle la possibilité d’utiliser ces méthodes d’étourdissement est maintenue est l’absence d’autres solutions pratiques commercialement viables. Source Site Commission Européenne"

[2] Cahiers d’économie et sociologie rurales, n° 73, 2004, p.11 - F. Bergeaud-Blacker : "Les autres pays tolèrent cette pratique (abattage rituel sans étourdissement ) d’autant mieux que l’étourdissement de l’animal n’est pas alors une obligation légale. L’arrivée au pouvoir des nazis en Allemagne entraîne l’interdiction totale de la shehita dans la presque totalité des pays d’Europe occidentale à l’exception du Royaume-Uni".

[3] Communiqué de presse de la shechita UK (05/01/2010) : EU FUNDED BODY DEFAMES SHECHITA AND PUBLISHES AGENDA-BASED FLAWED RESEARCH

[4] Question écrite N°69208

 
A propos de ASIDCOM
A propos d’ASIDCOM Créée en 2006 et présidée par Abdelaziz Di-Spigno jusqu’à juin 2011, l’association ASIDCOM est une association de consommateurs musulmans, déclarée ( type loi 1901) le 3 octobre 2006 en Préfecture des Bouches-du-Rhône, puis déclarée le 28 janvier 2013 à la Préfecture du Nord et elle (...)
En savoir plus »