lundi, 18 décembre 2017
 

Assommage post Abattage Rituel : Réponse de WMCO à un vétérinaire français

Nous avons reçu le 15 janvier dernier, une copie de la réponse de l’organisation World Muslim Consumers organization (WMCO) à un vétérinaire français de Toulouse. Ce dernier demandait l’avis du Dr. Hani Mansour Al-Mazeedi à propos de la licéité de l’assommage post abattage rituel. Une réponse est lui envoyée de la part de l’association signée par trois de ses membres de l’Arabie saoudite, du Koweït et du Pakistan. vous trouvez ci-dessous l’intégralité de cet échange.

Message du vétérinaire français :

Dear Dr. Hani Mansour Al-Mazeedi ;

Je suis un docteur vétérinaire qui travaille dans un abattoir et je veux mieux comprendre comment abattre correctement les bovins et les ovins :

Je veux, si possible, respecter les convictions religieuses des musulmans, mais je vais faire de mon mieux pour éviter à l’animal de souffrir beaucoup.

Selon ma compréhension l’animal doit être vivant au moment de la saignée mais :

Est qu’il est autorisé d’étourdir un animal après avoir coupé son cou ?

Sinon, pouvez-vous m’expliquer pourquoi ?

Si oui, combien de temps doit-on attendre après la saignée pour étourdir ? est-il possible de le faire juste après ?

J’ai essayé de lire sur le sujet, mais il est difficile de trouver la vérité.

Quand la personne en charge de l’abattage est compétente, il n’y a pas de problème, et l’animal meurt vite, mais assez souvent, l’animal mis un long temps pour mourir et il souffre.

En considérant le respect de la vie et des animaux, et la tolérance du prophète Mohammed, et sa sagesse, comment doit-on réagir quand l’abattage est très long ?

Merci pour votre aide et attention

Respectueusement

Dr A. J.

Réponse de l’organisation World Muslim Consumers Organization

Dear A. J,

Merci beaucoup pour votre message. Qu’Allah vous récompense pour l’intérêt que vous accordez à la méthode humaine qu’utilise les musulmans pour sacrifier les animaux.

Pour répondre à vos questions, nous allons vous exposer la méthode islamique d’abattage (Dhabh) utilisée pour les bovins, ovins et volailles.

L’abattage religieux musulman est la Dhakat. C’est la procédure requise pour rendre licite la viande d’un animal. On distingue trois méthodes : La première méthode est la dhabh (égorgement). C’est la plus utilisée et est soumise à conditions et règles de bienséances. C’est l’égorgement de l’animal terrestre licite, en lui coupant les veines jugulaires, les artères carotides et la trachée artère. Les deux autres méthodes sont l’abattage des dromadaires (nahr) et l’abattage d’un animal incontrôlable (akr). Les juristes musulmans sont unanimes sur le caractère obligatoire de la dhakat pour rendre licite la consommation de l’animal terrestre licite.

Dans le Coran, Allah SWT nous autorise uniquement la viande des animaux sacrifiés par la dhakat (ذکاة) ce point est décrit dans la Sourate 5 (مائدة) Verset 3 :

حُرِّمَتْ عَلَيْكُمُ الْمَيْتَةُ وَالدَّمُ وَلَحْمُ الْخِنْزِيرِ وَمَا أُهِلَّ لِغَيْرِ اللَّهِ بِهِ وَالْمُنْخَنِقَةُ وَالْمَوْقُوذَةُ وَالْمُتَرَدِّيَةُ وَالنَّطِيحَةُ وَمَا أَكَلَ السَّبُعُ إِلَّا مَا ذَكَّيْتُمْ وَمَا ذُبِحَ عَلَى النُّصُبِ وَأَنْ تَسْتَقْسِمُوا بِالْأَزْلَامِ ذَلِكُمْ فِسْقٌ الْيَوْمَ يَئِسَ الَّذِينَ كَفَرُوا مِنْ دِينِكُمْ فَلَا تَخْشَوْهُمْ وَاخْشَوْنِ الْيَوْمَ أَكْمَلْتُ لَكُمْ دِينَكُمْ وَأَتْمَمْتُ عَلَيْكُمْ نِعْمَتِي وَرَضِيتُ لَكُمُ الْإِسْلَامَ دِينًا فَمَنِ اضْطُرَّ فِي مَخْمَصَةٍ غَيْرَ مُتَجَانِفٍ لِإِثْمٍ فَإِنَّ اللَّهَ غَفُورٌ رَحِيمٌ (3) [المائدة : 3]

“Vous sont interdits la bête trouvée morte, le sang, la chair de porc, ce sur quoi on a invoqué un autre nom que celui d’Allah, la bête étouffée, la bête assommée ou morte d’une chute ou morte d’un coup de corne, et celle qu’une bête féroce a dévorée - sauf celle que vous égorgez avant qu’elle ne soit morte -. (Vous sont interdits aussi la bête) qu’on a immolée sur les pierres dressées, ainsi que de procéder au partage par tirage au sort au moyen de flèches. Car cela est perversité. Aujourd’hui, les mécréants désespèrent (de vous détourner) de votre religion : ne les craignez donc pas et craignez-Moi. Aujourd’hui, J’ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J’agrée l’Islam comme religion pour vous. Si quelqu’un est contraint par la faim, sans inclination vers le péché... alors, Allah est Pardonneur et Miséricordieux....”

Selon ce verset la viande de tout animal mort est haram, sauf ceux qui sont morts suite à la dhakat (conformément à loi de l’islam) (ذکاة شرعی)

Qu’est-ce que la DHAKAT (ذکاة شرعی) ?

I. DHAKAT (ذکاة شرعی) n’est pas uniquement le nom de l’abattage d’un animal. Il y a en effet une méthode religieuse spécifique pour abattre les animaux pour les musulmans.

II. Cette méthode spécifique n’est pas dépendante ou régie par les traditions et les coutumes, mais c’est une procédure religieuse spécifique qui s’appelle, selon le Fiqh islamique, un Acte d’Adoration (امرتعبدی) Ceci signifie qu’elle dépend complètement de la loi islamique et qu’il n’est pas possible de faire des analogies قیاس .

Les écoles islamiques disent que le dhabh est pour les bovins, ovins, caprins etc. et le nahr est pour les dromadaires. Le grand Imam Malik رحمہ اللہ, le fondateur de l’une des quatre écoles juridiques islamiques, avait un avis clair qui interdit de tuer un animal par autre que la méthode prescrite pour son cas, comme par exemple utiliser le dhabh pour un dromadaire ou le nahr pour une vache ou un agneau. En effet, chaque acte d’adoration en islam doit être basé sur les textes religieux. Il n’est pas possible de modifier un acte d’adoration qui est clairement exposé dans le Coran et la Sunnah.

C’est pour cela que toutes les méthodes d’étourdissement avant ou après la dhakat sont interdites. C’est d’ailleurs la position des consommateurs musulmans dans le monde.

En fin, veuillez noter que l’islam enseigne qu’il faut éviter à l’animal toute souffrance, non seulement durant l’abattage, mais aussi durant toute sa vie. Il est alors très important pour nous que vous fassiez de votre mieux pour aménager les installations d’abattage pour répondre aux normes de bienêtre animal liées à l’abattage religieux. Vous trouvez ci-dessous quelques recommandations :

-  l’abattage religieux doit être réalisé par un sacrificateur musulman formé et habilité
-  l’abattage religieux doit être effectué sous le contrôle de l’inspecteur rituel
-  le stress avant l’abattage doit être évité
-  le système de contention doit être bien adapté à la taille de l’animal
-  la tête doit être parfaitement immobilisée
-  le couteau doit être propre, bien affuté et de la bonne taille
-  l’acte du sacrifice doit être effectué aussitôt après l’immobilisation de l’animal dans le système de contention
-  puis, il ne faut pas toucher l’animal avant qu’il soit complètement mort

Si vous remarquez que les animaux ne s’affaissent pas rapidement, vous devriez vérifier la performance de vos installations et vos modes opératoires.

Par ailleurs, nous vous conseillons de traiter ces questions religieuses, localement, avec le représentant du culte musulman qui est le CFCM, à notre connaissance (http://www.lecfcm.fr/). En effet, les besoins et les exigences des consommateurs musulmans français doivent être respectés en France conformément aux droits de l’Homme.

Pour savoir plus au sujet des consommateurs musulmans, vous pouvez adressez localement vos questions à ASIDCOM www.asidcom.org.

Respectueusement

Dr Hani Al-Mazeedi, Director Member of WMCO, Kuwait Scientist who specializes in Halal requirements, quality and Safety systems

Prof. Dr. Ibrahim Hussein Ahmed Abd El-Rahim, Member of WMCO, Saudi Arabia Professor of Infectious Diseases and Epizootiology

Mufti Arif Ali Shah, Member of WMCO, Pakistan Author of « Sharia Standard for Halaal Slaughtering, In the light of QURAN, SUNNAH and ISLAMIC FIQH » www.worldmuslimconsumers.org

crédit photo



modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

 
A propos de ASIDCOM
A propos d’ASIDCOM Créée en 2006 et présidée par Abdelaziz Di-Spigno jusqu’à juin 2011, l’association ASIDCOM est une association de consommateurs musulmans, déclarée ( type loi 1901) le 3 octobre 2006 en Préfecture des Bouches-du-Rhône, puis déclarée le 28 janvier 2013 à la Préfecture du Nord et elle (...)
En savoir plus »