dimanche, 23 novembre 2014
 

Election 2012 : Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen attaquent l’Abattage Rituel, mais les français ne sont pas dupes

L’abattage rituel, ou plus précisément l’abattage religieux, est prescrits par les trois religions monothéistes. Il est actuellement observé par les communautés musulmanes et juive et beaucoup de chrétiens dans le monde.

L’abattage religieux est la méthode la plus humaine pour tuer un animal afin de consommer sa viande [1]. De nombreuses études scientifiques ont montré ses bienfaits pour l’homme et les animaux [2]. Cependant, les industriels sont plus soucieux de la rentabilité de leurs abattoirs que de la bientraitance animale. Ils faillent souvent à respecter une bonne pratique de l’abattage religieux, et des autres méthodes d’abattage d’ailleurs. Des salariés des abattoirs témoignent de l’efficacité de l’abattage religieux quand il est bien fait. D’après ces travailleurs, l’abattage religieux peut être moins douloureux pour l’animal [3], que l’assommage.

Mais, des activistes d’extrême-droite et des politiques intéressés mettent l’accent sur les failles de l’industrie pour en faire une généralité, plus particulièrement en période électorale.

C’est ainsi qu’on constate depuis fin décembre dernier une campagne forcenée menée contre l’Abattage Religieux en France. D’abord, le gouvernement actuel, de droite, publie un décret visant à qui visent à compliquer aux Musulmans de France le recours à l’Abattage Religieux [4]. Ce décret est contesté par les consommateurs [5] et les acteurs de l’industrie de la viande [6]. Mais le gouvernement de Sarkozy résiste pour l’instant, ayant des visées électoralistes à l’intention des lobbies de la protection animale et de l’extrême-droite.

De même, nous constatons depuis quelques semaines, une campagne médiatique contre l’Abattage Religieux. C’est un comportement dangereux vis-à-vis du vivre ensemble et de notre harmonie sociale. Nous condamnons, d’ailleurs, la mise à disposition de chaînes publiques dans cette campagne électoraliste irresponsable menée par la droite et l’extrême-droite.

La chaine télévisée France 2 a émis un reportage qui évoque l’Abattage Religieux en France. Ce reportage était parsemé d’imprécisions [7] [8] [9] et loin de couvrir la réalité du terrain. Nous allons ici commenter juste deux de ces imprécisions :

- Un éleveur regrette que ses bêtes soient abattues Religieusement : cette position connait de nombreux contre-exemples en France. En effet, la plupart des paysans en France approuvent les bienfaits de l’Abattage Religieux ; d’ailleurs, un bon nombre parmi eux le pratiques dans le cadre de l’Abattage Familial. Par ailleurs, à notre connaissance, il y a quasiment toujours un étourdissement (électrisation, pistolet d’abattage, chambre à gaz) préalable aux abattages de bêtes y compris destinées au marché Halal (95% du poulet sur le marché français subit une électrisation dans un bain d’eau « électronarcose » avant d’être abattu religieusement), et les Musulmans sont les premiers à se plaindre’ de cette non-conformité à leur rite.

- Les taxes sur le Halal ne sont prélevées que sur la viande estampillée (souvent faussement) Halal.

Aussi, ceux qui ne veulent pas que les animaux souffrent doivent totalement s’abstenir de consommer de la viande (industrielle) et non pas se contenter de faire les susceptibles sur les moyens de l’obtenir en faisant prévaloir telle ou telle méthode qui devrait pour eux être tout autant condamnable. Ils devraient également condamner les conditions inhumaines de leur stabulation et de leur transport vers les abattoirs.

Marine Le Pen, quant à elle, ne fait qu’essayer de récupérer les démarches électoralistes entreprises par la droite à son compte. C’est la course à la présidentielle, et la carte de l’islam en France reste décidément une des favorites de nos candidats. Cela leur permet, notamment, d’éviter d’aborder les vrais problèmes des français : le chômage, le déficit dont souffre le service public, l’éducation, la dette française, la défaite de l’euro…. Les français ne sont pas dupes.

Encore une fois, ASIDCOM condamne toute démagogie électoraliste, envers quelque communauté que ce soit, et demande officiellement au média public de garder la neutralité vis-à-vis des campagnes électorales des différents candidats.


[1] « … Les conclusions de toutes les expérimentations scientifiques convergent vers une certitude solidement étayée : bien réalisé, l’abattage rituel est la façon la plus humaine car la moins traumatisante de mettre à mort un animal pour consommer sa viande. » S. M. POUILLAUDE, « L’abattage rituel en France », thèse de l’école nationale vétérinaire de Toulouse (1992)

[2] De nombreux documents sont accessibles depuis notre site

[3] « D’autre part, si actuellement, on écoute les réflexions des professionnels quotidiennement confrontés à l’abattage, tous se réfugient d’abord derrière les impératifs réglementaires. Puis ils exposent aussi leur perplexité : on peut faire souffrir en assommant, on peut être compatissant en saignant directement. L’essentiel, conclut-on (prudemment ou sincèrement ?), est que ce soit « bien fait » : une saignée directe sure donne une mort très rapide, mais exige un personnel très compétent ; l’assommage, dans les conditions de contention actuelles, exige moins de savoir-faire ; mais s’il est manqué, il est très vraisemblablement plus éprouvant que la saignée directe. » N. VIALLES, « Une mort indolore ? Remarques et questions autour des procédés d’abattage des animaux de boucherie », pp 207-216, publié dans « L’homme et l’animal : un débat de société , », Edition Quae, 1999

[4] Décret n° 2011-2006 du 28 décembre 2011 relatif aux conditions restrictives d’abattage rituel

[5] http://www.asidcom.org/Communique-Q...

[6] http://www.meattradenewsdaily.co.uk...

[7] Le ministère de l’agriculture, de l’alimentation, de la pêche, de la ruralité et de l’aménagement du territoire a assuré dimanche 19 février 2012 à l’AFP : "La viande qui est distribuée en Ile-de-France ne provient pas exclusivement d’abattoirs d’Ile-de-France, parce qu’il y en a très peu et que ce sont de tout petits abattoirs", a expliqué un porte-parole. "Elle provient essentiellement du marché de Rungis, où arrivent des viandes qui proviennent d’un peu partout en France", a-t-il ajouté.

[8] "Dire que toute la viande commercialisée à Paris ou en région parisienne est d’origine halal, c’est absolument faux. C’est une déclaration qui se veut à mon avis strictement politique, qui ne correspond absolument pas à la réalité des choses", M. Langlois, Président de l’Association nationale interprofessionnelle du bétail et des viandes (Interbev), France Inter, rapporté par http://www.20minutes.fr

[9] "On trouve en Ile-de-France une très grande majorité de viande qui n’est pas abattue selon le rite halal ou le rite casher. Par contre, il peut se trouver que des pièces ou des morceaux de viande soient issus de carcasses abattues selon ce rite, mais ça ne change en rien la qualité de la viande et cela ne modifie pas du tout les qualités du produit" M. Langlois, Président de l’Association nationale interprofessionnelle du bétail et des viandes (Interbev), France Inter, rapporté par http://www.20minutes.fr

 
A propos de ASIDCOM
A propos d’ASIDCOM Créée en 2006 et présidée par Abdelaziz Di-Spigno jusqu’à juin 2011, l’association ASIDCOM est une association de consommateurs musulmans, déclarée ( type loi 1901) le 3 octobre 2006 en Préfecture des Bouches-du-Rhône, puis déclarée le 28 janvier 2013 à la Préfecture du Nord et elle (...)
En savoir plus »