lundi, 26 juin 2017
 

Les lignes directrices du Codex pour le HALAL : La lettre des organisations des consommateurs musulmans

Ci-dessous est la lettre des organisations des consommateurs musulmans au sujet des prochains travaux du Codex, du 9 au 13 mai 2016, pour réviser les lignes directrices générales pour l’utilisation du terme "HALAL"

A l’attention de :

Comité Exécutif de la Commission du Codex Alimentarius

Comité du Codex sur les systèmes d’inspection et de certification des importations et des exportations alimentaires

Comité du Codex sur l’étiquetage des denrées alimentaires

Commission du Codex Alimentarius Viale delle Terme di Caracalla 00153 Rome, Italy

Madame, Monsieur,

Permettez-nous de vous exposer notre position, au nom de nos membres : les organisations des consommateurs musulmans, au sujet de votre réunion de mai prochain. Il est important de clarifier que dans nos enseignements islamiques et croyances, nous avons tous les détails religieux concernant : l’abattage des animaux (DHABH), qu’est-ce qui est permis comme viande et aliments et qu’est-ce que ne l’est pas, les viandes et aliments douteux, la viande et aliments complètement approuvés avec tous les détails sur le soin et la bientraitance animale, en particulier, au moment de l’abattage. De nombreux médecins et scientifiques musulmans ont découvert de nombreux bénéfices, pour la santé, de viande et aliments prescrits et produits en conformité avec les enseignements de l’Islam.

Les membres de World Muslim Consumers Organization (WMCO) sont des consommateurs musulmans de l’Arabie saoudite, l’Egypte, l’Algérie, la Malaisie, le Japon, les EU, La GB, la France, le Danemark, le Koweït, la Palestine, l’Inde… WMCO regroupe, sous son égide, différents organisations de consommateurs musulmans dans le monde, dont ASIDCOM (France), APOCE (Algérie), BEhalal (RU), Ikeethalal (Pays Bas), ASEVE Fondation (Belgique), NewsHalal.com (Japon) et SAARC (Inde, Pakistan, Afghanistan, Sri Lanka, Bangladesh, Népal, Maldives, Bhoutan). Ils agissent pour protéger les droits des consommateurs musulmans pour le respect de leurs besoins et obligations religieux au sein du marché des viandes et aliments halal.

Concernant les futures travaux du Codex, du 9 – 13 mais 2016, pour réviser les lignes directrices générales pour l’usage du terme « HALAL », les organisations des consommateurs musulmans proposent que :

-  Toute question, définition et procédure ou décision de nature religieuse est une prérogative exclusive des autorités religieuses des communautés musulmanes, dans chaque pays.

-  L’accréditation, l’audit, la certification et le contrôle de toute production nécessitant une authentification halal sont du ressort exclusif des organismes musulmans compétents dans la matière sous le contrôle des autorités et des institutions religieuses musulmanes accréditées et reconnues.

-  Aucun texte normatif du halal ne peut être traité ni être la propriété par une organisation, une société ou un gouvernement non musulmans.

Les associations des consommateurs musulmans sont aussi unanimes que :

-  L’abattage rituel doit être effectué manuellement sans aucun type d’étourdissement, avant ou après les rites.

-  La possibilité d’abattre les animaux par les gens des livres est à exclure de l’industrie halal. Il n’est pas faisable de contrôler les pratiques religieuses des travailleurs dans le cadre industriel d’aujourd’hui.

-  L’harmonisation des pratiques de l’industrie du halal passe par l’harmonisation sur chaque marché local. Le halal constitue en effet pour les minorités religieuses dans les pays exportateurs un droit religieux fondamental garanti à la fois par l’ONU et l’UE. Il convient donc que ces pays se préoccupent en priorité du respect des droits de leurs minorités. Ensuite, il pourrait être envisagé de négocier des systèmes de reconnaissance mutuelle des référentiels religieux, dans le cadre des échanges sur le marché international, dans le respect strict des règles religieuses prévues pour ce fait.

-  L’unique moyen pour mettre en place des lignes directrices communes sur le plan international est l’adoption des normes religieuses ayant obtenues l’unanimité des savants musulmans, des consommateurs musulmans et les représentants du culte Musulman. Autrement, les droits de la majorité des consommateurs musulmans seront compromis par les lignes directrices du Codex.

Par ailleurs, les minorités religieuses luttent pour sauvegarder leurs libertés religieuses dans les pays à majorité non-musulmane. Malheureusement, l’abattage rituel est cible de restrictions et interdictions dans ces pays. Ainsi, les consommateurs musulmans rejetteront sans doute des lignes directrices allant à l’encontre de leurs efforts pour protéger leurs croyances religieuses concernant la viande et les aliments halal et la transmission de ces croyances et pratiques islamiques à leurs enfants. Les industriels qui souhaitent produire des produits carnés, des boissons, des ingrédients alimentaires et autres aliments halal doivent s’adapter aux besoins réels des consommateurs musulmans dans le monde tels qu’ils sont prescrits par la religion musulmane. Les activités des consommateurs musulmans se structurent progressivement à travers le monde. La récente dissolution du projet d’une norme halal du CEN (Comité Européen de Normalisation) et le rejet de l’initiative d’un projet d’une norme ISO halal sont d’ailleurs une évidence de l’impact réel des efforts des consommateurs musulmans en Europe et dans le reste du monde. Malgré les enjeux économiques, la production des aliments carnés halal demeure une question religieuse fondamentale pour les consommateurs musulmans.

En fin, veuillez noter que les acteurs français musulmans ont adopté leur référentiel religieux du halal, destiné au marché halal local, le plus important de l’Europe, et à l’export. Ce référentiel, sous l’égide du CFCM (Conseil français du Culte Musulman), prend en considération les besoins et exigences des consommateurs musulmans susmentionnés. (Une copie du référentiel est en pièce jointe)

Respectueusement Hanen REZGUI PIZETTE Présidente de WMCO

Source World Muslim Consumers Organization (WMCO)



modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

 
A propos de ASIDCOM
A propos d’ASIDCOM Créée en 2006 et présidée par Abdelaziz Di-Spigno jusqu’à juin 2011, l’association ASIDCOM est une association de consommateurs musulmans, déclarée ( type loi 1901) le 3 octobre 2006 en Préfecture des Bouches-du-Rhône, puis déclarée le 28 janvier 2013 à la Préfecture du Nord et elle (...)
En savoir plus »