dimanche, 26 février 2017
 

Rapport : Le consommateur musulman est l’acteur incontournable du Halal

( , )

L’association "intégrité", créée en 1979, a impulsé la création de "Tayyibah" (un rassemblement d’environ 70 associations musulmanes) qui a permis d’établir une définition du Halal validée par le Professeur Muhammad Hamidullah [1] et la ligue Islamique mondiale, à Paris en 1982.

Définition du Professeur Muhammad Hamidullah : Paris le 15 août 1982 :

Sont réputées viandes musulmanes (halal), les viandes issues exclusivement d’abattages rituels effectués, sans étourdissement préalable, par un musulman, de la manière suivante :
- Tourner la gorge de l’animal vers la direction de la Kaaba (à la Mecque, vers le sud-est en France)
- Invocation du nom de Dieu par le sacrificateur, avant la saignée, sur chaque bête, au moyen de la formule : « Bismillah, Allahou Akbar »(c.-à-d. Au nom de Dieu, Dieu est le plus grand)
- Section au niveau du larynx, à l’aide d’un instrument tranchant, des veines jugulaires, des artères carotides et de la trachée artère, sans toutefois entamer la colonne vertébrale,

Définition par le centre islamique Sunnite :

PDF - 60.1 ko

La définition est validée par le Centre Culturel de la République de l’Iran

PDF - 109.6 ko

Mais cette définition a été contournée par la majorité des acteurs musulmans sur le marché Halal, y compris les trois grandes mosquées (Paris, Evry et Lyon). Plus grave encore, nous assistons, régulièrement à des tentatives de la part des responsables de la mosquée de Paris à légaliser la généralisation de l’étourdissement (électrocution, électrisation, pistolet d’abattage, gazage) des animaux dans le cadre de l’abattage religieux musulman.

La création d’ASIDCOM, en 2006, est alors, une continuité de la lutte des consommateurs musulmans pour faire valoir le respect de leurs droits, faire connaitre leurs vrais besoins et exiger sa reconnaissance par les différentes institutions et les acteurs de la vie économique. Le consommateur musulman quitte progressivement sa posture de l’acteur passif et oublié du halal.

Nous allons voir dans ce nouveau rapport d’ASIDCOM intitulé " Le consommateur musulman est l’acteur incontournable du Halal" qu’il adopte progressivement un rôle de plus en plus actif concernant la question des produits halal. En effet, ASIDCOM a essayé dans ce rapport d’analyser et mettre en valeur les réponses et avis des consommateurs récoltés par trois enquêtes d’opinion menées sur le terrain. Ces analyses ont pour objectifs :

- connaitre l’avis des consommateurs sur divers sujets liés au Halal
- connaitre l’état d’esprit du consommateur et le degré de sa maitrise / connaissance du sujet
- collecter quelques informations utiles pour d’éventuelles réformes ou améliorations sur le circuit du Halal

PDF - 694.7 ko
Le consommateur musulman est l’acteur incontournable du Halal
Mars 2012, rapport ASIDCOM

[1] Muhammad Hamidullah est un érudit, théologien et chercheur musulman (Maître de conférences CNRS de 1954 à 1978), diplômé en Droit musulman international, et docteur en philosophie et docteur ès lettres (lien page wikipédia)

 
A propos de ASIDCOM
A propos d’ASIDCOM Créée en 2006 et présidée par Abdelaziz Di-Spigno jusqu’à juin 2011, l’association ASIDCOM est une association de consommateurs musulmans, déclarée ( type loi 1901) le 3 octobre 2006 en Préfecture des Bouches-du-Rhône, puis déclarée le 28 janvier 2013 à la Préfecture du Nord et elle (...)
En savoir plus »