lundi, 1er mai 2017
 

Exclusivité sur UAM 93 : l’ARGML invente l’Endormissement par électrisation… pour les poulets "halal" !

Revenons rapidement, par principe, sur quelques points du droit de réponse adressé par l’ARGML-Mosquée de Lyon à l’UAM 93 suite à la publication du communiqué d’ASIDCOM sur son site.

Pour rappel, ASIDCOM a été attaquée en justice par l’ARGML Mosquée de Lyon après la publication d’un bulletin d’information sur les dessous de l’affaire ISLA DELICE et l’utilisation de l’électronarcose [1] dans le halal (Bulletin numéro 2 "Les dessous de l’affaire ISLA DELICE AVS, Consommateurs, soyez responsables et exigeants ! ).

Dans son droit de réponse suite à la publication de notre communiqué sur le site de l’UAM 93, l’ARGML (grande mosquée de Lyon) dit clairement au sujet de l’électronarcose :

« Ainsi, il existe un débat entre la thèse devenue très majoritaire permettant l’électronarcose avant l’abattage et la thèse qui refuse tout système d’endormissement »

En clair, l’ARGML considère que l’électronarcose est une technique pour endormir les animaux, et que l’utilisation de l’électrisation des volailles dans le halal est permis par la majorité des musulmans.

Sur le fond

Non, l’étourdissement des volailles par décharge électrique n’est pas un endormissement des animaux. Cette technique provoque des souffrances, l’Union Européenne reconnait elle-même que les animaux souffrent mais n’ interdit pas cette technique pour des raisons économiques.

Non, la permission de l’électronarcose n’est pas la thèse religieuse majoritaire. Rappelons ici que la mosquée de Lyon est membre du CFCM (Conseil Français du Culte Musulman). Ce dernier a pris position depuis 2008 contre l’usage de tout type d’étourdissement (électrisation, pistolet d’abattage ou gazage) avant ou après l’abattage rituel musulman.

Sur la forme

Envoyer un droit de réponse à l’UAM 93 en justifiant que l’autorisation de l’utilisation de l’électronarcose est une thèse majoritaire dans le monde musulman alors que l’UAM 93 venait juste d’organiser une conférence technique sur le statut de l’électronarcose, il fallait oser…

L’UAM 93 a convié le Dr Al-Mazeedi de l’Institut de recherche Koweitien (scientifique et spécialiste de la nourriture halal, il est reconnu parmi ses pairs et travaille sur ce sujet depuis les années 1980) et la Shekha Aida Ganem, diplômée en Shariah Islamique et en pleine spécialisation dans le domaine du halal à l’Université Qods de Palestine par le biais d’un doctorat en Shariah Islamique.

Suite aux présentations scientifiques et religieuses de ces deux savants, sous l’aval du Sheikh et Docteur Ayman Omar MUHAMMED, responsable de la délivrance des fatwas du Ministère des affaires religieuses koweitien, l’utilisation de systèmes d’étourdissement pour le halal a été jugé illicite (Haram) lors de la conférence. Personne au cours de cette conférence n’a été en mesure de contrecarrer les présentations et avis religieux en la matière, malgré l’invitation de nombreux professionnels du halal.

PNG - 147.9 ko
Extrait de la présentation du Dr Mazeedi présentée à la conférence UAM 93 sur le statut de l’électronarcose dans la religion musulmane (2/03/2013)

Que pouvons-nous comprendre de ce droit de réponse ? Que signifie au juste l’endormissement par électronarcose des volailles pour le halal ? L’ARGML a-t-elle décidé de faire l’exception de ne pas respecter la position officielle de son instance mère, le CFCM ? Ou bien l’ARGML a-t-elle décidé de faire cavalier seul pour faire admettre aux musulmans la fatalité de consommer des volailles électrisées ?

Voir en ligne : Droit de réponse adressé à l’UAM 93 suite à la publication sur son site du communiqué d’ASIDCOM


[1] électrisation des animaux, ici des volailles, lors de leur mise à mort

 
A propos de ASIDCOM
A propos d’ASIDCOM Créée en 2006 et présidée par Abdelaziz Di-Spigno jusqu’à juin 2011, l’association ASIDCOM est une association de consommateurs musulmans, déclarée ( type loi 1901) le 3 octobre 2006 en Préfecture des Bouches-du-Rhône, puis déclarée le 28 janvier 2013 à la Préfecture du Nord et elle (...)
En savoir plus »