samedi, 24 juin 2017
 

Recommandations de DIALREL : commentaires du Pr Regenstein

(english )

DIALREL, ou « Dialogue sur les abattages religieux », est un groupe de travail interuniversitaire financé par la Commission Européenne et qui est censé instaurer un dialogue entre des scientifiques et des religieux sur l’abattage religieux.

Mais un monologue de la part de la communauté scientifique s’est instauré au sein du projet durant plus de trois ans, à partir de fin 2006 jusqu’au début 2010. Le Pr Joe M. Regenstein a été invité pour intervenir le 5 février 2010 lors d’un séminaire à Gérone, en Espagne. Suite à sa présentation et aux quelques discussions qui ont eu lieu ce jour-là, nous avons espéré qu’enfin la communauté scientifique allait essayer de surmonter les préjugés identitaires et sa servitude à l’industrie pour mieux dialoguer avec les communautés religieuses et mieux comprendre les exigences de l’abattage religieux afin de lui permettre de meilleures applications en industrie.

Malheureusement, à la fin du même mois, l’équipe scientifique a proposé un document sur les bonnes pratiques à adopter dans le cadre de l’abattage religieux, dont le contenu a surpris les acteurs représentants les communautés religieuses et le Pr Regenstein. ASIDCOM avait alors interpellé à la fois la Commission Européenne et différents acteurs de la communauté musulmane française sur le contenu de ce document et des méthodes utilisées.

Suite aux différentes protestations, l’équipe de DialRel a pris la sage décision de prolonger ses travaux par deux réunions après la rencontre de 15 mars 2010 à Istanbul, initialement annoncée comme étant la dernière de ce projet européen. Malgré six mois de discussions et d’échanges autour de ce rapport-clé du projet, le document en question continue à desservir le dialogue et met en avant l’intérêt des industriels à obtenir, par l’intermédiaire de ce type de projet et au nom de la bientraitance animale, la généralisation de l’utilisation de l’étourdissement.

Voilà quelques parties traduites des commentaires que le Pr Regenstein a émis sur le document de DIALREL à la fin des "discussions". L’ensemble des commentaires émis par le professeur a été aussi publié en intégralité sur notre site (en anglais). A l’heure actuelle, notez que ces commentaires n’ont pas été forcément pris en compte par l’équipe de DIALREL dans la version finale du rapport (contrairement aux commentaires ou lettres d’autres participants...).


Commentaire du Pr Regenstein« Ce document est encore un travail inachevé et il lui reste à répondre à des questions importantes. Mes commentaires ont été initialement mis directement sur le document (format word) et sont désormais mis par dessus cette version (version pdf). Ils n’ont pas été modifiés depuis la première soumission. Je serais heureux de discuter de ces éléments avec toute personne compétente. »

Extrait du rapport DIALREL : « L’accomplissement (de ce travail) a été obtenu par des consultations, des collectes, l’échange et l’examen d’informations et et de travail en réseau. Plus de détails sur le projet peuvent être consultés sur le site www.dialrel.eu.  » "

Commentaire du Pr Regenstein : “En fait, je crains que l’accomplissement de ce travail ait été entravé par une approche pré-adoptée qui a fait que plusieurs participants parmi les communautés religieuses ont ressenti que le projet consiste plus en un monologue qu’en un dialogue. Ce n’est que vers la fin que le groupe a commencé à impliquer sérieusement la communauté religieuse. Le document ne parvient toujours pas à être respectueux envers la loi religieuse et envers le besoin de travailler AVEC la communauté religieuse pour améliorer les aspects qui ne remettent pas en cause la religion, plutôt que d’essayer de prouver que l’abattage religieux est en quelque sorte inferieur aux autres formes d’abattage. Le manque d’évaluation critique d’une bonne partie de la littérature scientifique, qui jusqu’à aujourd’hui ne fait pas la différence entre un bon et un mauvais abattage religieux, reste la faille critique dans l’analyse scientifique (de l’abattage religieux).

Extrait : « Il est basé sur les meilleures connaissances disponibles… » ( cité plus bas)

Commentaire du Pr Regenstein : « Il est clair que nous n’avons pas beaucoup de connaissances scientifiques et beaucoup d’entre elles sont basées sur une description incomplète ou inexistante des pratiques d’abattage réellement prescrites, de sorte que le mérite de l’œuvre (scientifique) ne peut être jugé. Lorsque les scientifiques tels que Mohan Rao ou Neville Grégory répondent en disant qu’ils ne savent pas les détails de l’abattage religieux, alors la "religion de la science" a de sérieux problèmes. Il y a quelques années, la Société suédoise Royal Veterinary a visité le PIRE abattoir qui puisse exister au Royaume-Uni et a utilisé ceci pour justifier son interdiction de l’abattage religieux. Il ne s’agit pas de science – ceci est un agenda politique.

Extrait : “Les écrits et les preuves scientifiques utilisés pour établir les recommandations sont basés sur les meilleures connaissances disponibles dans des publications révisées par des pairs et les longues expériences des auteurs qui ont observé un nombre signifiant d’animaux dans les abattoirs européens, pour les deux types d’abattages, religieux ou non-religieux. »

Commentaire du Pr Regenstein : “Ceci est une dérobade (a cop-out). Nombre d’écrits révisés par des pairs sont revus par des personnes qui portent les mêmes croyances, en la matière, que ces auteurs. Et sachant qu’aucun des abattoirs européens n’est proche du niveau des meilleurs abattoirs de l’Amérique du Nord (selon une discussion avec le Dr Grandin), l’idée d’amélioration de plusieurs abattoirs est très bonne. L’idée que ces établissements représentent une base d’évaluation de l’abattage religieux tel qu’ils sont fait partie des illusions que la communauté scientifique a échoué à traiter. Il y a de mauvais abattoirs d’abattage religieux et il y en a des bons, comme il y a de mauvais abattoirs d’abattage conventionnel et des bons.

Extrait : “Comme l’abattage religieux est accepté par certaines communautés musulmanes, des recommandations pour l’étourdissement ante et post-jugulation sont aussi incluses. »

Commentaire du Pr Regenstein : “tant qu’on peut prouver que l’animal est vivant et que la mort de l’animal est due réellement à la saignée. »

Extrait : “L’incision du tissu du cou peut provoquer des stimuli nociceptifs qui peuvent être ressentis comme des douleurs chez un animal conscient. »

Commentaire du Pr Regenstein : “C’est un langage insipide (this is wishy-washy language). Le souci, est qu’il peut y avoir de la douleur, même si cela n’a pas été suffisamment prouvé. La description de Temple Grandin de la manière dont l’animal réagit lorsque l’abattage religieux a été fait correctement suggère que si l’abattage religieux est bien fait IL N’Y A PAS de douleur.

Extrait : ”Certaines études sur la coupe du cou chez les bovins ont montré que le délais avant la perte de conscience peuvent varier d’environ 20 secondes ±33 à 120 secondes dans des cas exceptionnels. »

Commentaire du Pr Regenstein : “Ce paragraphe porte préjudice. Dr Grandin a de bonnes données concernant les bovins dans de bons ou de mauvais abattoirs, avec une large série de données ; ce sont ces dernières qui doivent être utilisées et peuvent être correctement référencées. Le fait que quelqu’un ait fait une étude dans un mauvais abattoir et qu’il ait pris le pire des cas ne peut être une base pour de grandes déclarations. ”

Extrait recommandation DIALREL : “Le fonctionnement du cœur peut être détecté à partir de l’écoulement pulsé du sang et du taux du sang perdu au moment de la saignée. »

Commentaire du Pr Regenstein : “Alors comment peut-on savoir que l’animal est vivant au moment de l’abattage et que la mort est due à l’acte d’abattage religieux ? »

Extrait : “Développement des méthodes standards pour l’évaluation de tous les risques durant l’abattage religieux (risques liés à la santé, à la sécurité et à la bientraitance animale) ”

Commentaire du Pr Regenstein  : « Pourquoi ne pas soulever ceci dans le cadre d’une réalisation pour tous les types d’abattage ? »

Voir en ligne : Comments on the latest version of the DialRel Document “Main outcomes and recommendations to good animal welfare practices during religious slaughter”


 
A propos de ASIDCOM
A propos d’ASIDCOM Créée en 2006 et présidée par Abdelaziz Di-Spigno jusqu’à juin 2011, l’association ASIDCOM est une association de consommateurs musulmans, déclarée ( type loi 1901) le 3 octobre 2006 en Préfecture des Bouches-du-Rhône, puis déclarée le 28 janvier 2013 à la Préfecture du Nord et elle (...)
En savoir plus »